• Au centre de la vie : personne



    J'essaie de faire le plein. Le plein de monde autour de moi. Je vais au centre commercial. Je regarde les gens au travers des rayons. J'imagine leurs vies. Je vois leurs sourires. Je devine leurs familles. Je surprends leurs conversations. J'écoute leurs opinions. Je me cache en épieuse. Je me dévoile en curieuse.

    J'apprends la vie des autres. Je me fabrique une vie faite de petits bouts en pioche. De petits rien pas si moches, en somme. Je me régale de la vie des autres pour ne pas vivre seule. je me réjouis de leurs bonheurs, m'attriste de leurs peines. Je me languis à leur contact. J'attends mon heure, la mienne, en les regardant passer sans s'arrêter, en les imaginant de loin sans arrêt.

    Au centre commercial, tout est vivant, plein de couleur, tout est dedans, moi à l'extérieur. C'est ma procuration pour la vie. C'est mon alibi pour ne pas rentrer seule le soir. C'est ma survie au centre de leurs espoirs, à eux. Eux, les autres. Les alliés de mes quelques heures de foule grapillées.

    Alone. Alone avec un chat. Alone à chaque pas. Alone pour tout faire, pour tout défaire. Alone pour tout construire, tout détruire. Alone pour vivre...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Minouchka
    Vendredi 22 Août 2008 à 14:44
    c'est
    marrant moi je fuis les autres, si je vais au centre commercial, je fais tous pour ne pas croiser les regards, ni entendre les pensées. Tout est si faux en apparences, les masques, les couples, et ce monde bassement matériel me dégoûte si souvent...je me sens pas en phase avec ce monde là tu sais...
    2
    So
    Vendredi 22 Août 2008 à 15:23
    Alone mais in love, non?
    C'est quand tu écris ces lignes que j'ai tant l'impression de n'être pas dans ta vie, de ne pas exister ou juste de courts instants, ceux où je suis auprès de toi...J'ai l'impression de ne pas savoir donner, te rendre heureuse, bien dans ta vie, bien dans la mienne... Et pourtant je t'aime...
    3
    Flo
    Vendredi 22 Août 2008 à 15:35
    Je sais que les apparences
    sont faussées et que les visages ne se trouvent réellement que derrière les masques mais pourtant j'aime les voir et les regarder se mouvoir. Ils m'apportent un peu d'apaisement, un peu comme lorsqu'on va voir un spectacle en quelques sortes... Moi non plus je ne suis pas très en phase avec ce monde-là et je préfère le mien, beaucoup plus riche de rêves, mais il m'aide je dois le reconnaître. Bises Minouchka
    4
    Flo
    Vendredi 22 Août 2008 à 15:38
    Détrompe-toi, So
    justement tu y es bel et bien dans ma vie, tu y es trop même quelques fois, tu y es partout, à chaque pas, à chaque seconde, au moindre souffle de ma respiration tu es là, auprès de moi, tu la remplis à toi seule. Alors, quand tu n'es pas là, forcément, il ne me reste rien...
    5
    Vendredi 22 Août 2008 à 15:59
    Faire le plein...
    Des " Autres ", en remplissant son panier de provisions ! Quittant son chez soi pour combler le " Vide " du quotidien... Avant, oui ! J'étais comme vous, maintenant je suis plus nuancé... Je ne fuis pas la présence, le regard, les pensées des gens qui m'entourent. J'ai la chance de survivre sans eux, j'ai apprivoisé ma solitude grâce à eux. Je n'envie personne, pas par égoïsme mais par indifférence et le constat d'une réflexion qui s'est élaborée en moi au fil du temps et que je me suis faite : " Pourquoi les gens mentent ? Ils mentent parce qu'ils ont peur de faire souffrir et peur de souffrir. Voilà pourquoi ils mentent. Même, si au-moins, il n'y a plus rien à se dire. Je préfère la vérité, souffrir et faire souffrir... C'est la vérité qui blesse, ou le mensonge qui tue ? Au final, une affaire de vie ou de mort !Même quand on a été trahi, il suffit d'un instant vrai pour que tout s'illumine et rende le désir... Dans une vie, parmi tout le monde que l'on pourra connaître, on est l'unique personne que l'on ne va jamais quitter ou perdre... Vivre, comme si on voulait voir sans cesse se répéter ce que l'on va faire ". J'ai besoin des autres, mais pas au point que ce soit un besoin vital. Je suis là parmi eux, ils m'entourent... Eux sont les " Poétes " de la vie qui m'inspirent... Nous sommes tous capables de nous émerveiller, de ressentir une émotion poétique devant un paysage, devant la beauté. Alors, comme pour votre chat (que je salue vivement et affectueusement), je retombe sur mes pattes en mon esprit après un triple salto arrière par l'idée que : " Je " est un " Autre " ! Bien à vous, Flo. Armanny
    6
    Flo
    Vendredi 22 Août 2008 à 16:05
    Décidément, Armanny,
    je crois que nous avons beaucoup de points en commun... Merci de ce "compléments" bien meilleur que le mien qui tâtonne toujors sans aller au direct, à l'essentiel... Bises
    7
    Mardi 26 Août 2008 à 14:43
    Tout
    bien écrit et expressif
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :