• Chez eux


    Il y a 30 ans, j'ai 6 ans. C'est vendredi soir. Mes parents repartent demain et moi, je reste là, chez eux. Eux, mon oncle et ma tante. Des gens respectables et très estimés, avec un enfant de 4 ans.

    Ca s'est passé la nuit et ça a duré presque 8 ans. C'est la première fois qui m'a traumatisé le plus. Les fois suivantes, c'était elle, ou lui, voire les deux, ou bien d'autres... Mais je ne me souviens plus très bien parce que je savais ce que j'allais subir. Je le savais et je n'ai rien dit. Je n'ai rien fait non plus pour que ça s'arrête. Parce que j'étais terrorisée. Je ne comprenais rien et surtout, j'étais tellement crispée que je devais être pratiquement inconsciente.

    Ce soir-là, on avait joué aux échecs avec elle. Elle disait que j'étais très douée à ce jeu, que j'avais un grand sens de la logique et que je pourrais réussir de longues études. Elle avait déjà un peu bu avant que lui ne rentre de son travail.

    Lorsqu'il est arrivé, je suis allée me coucher dans la chambre d'amis et, par la porte entre ouverte, je pouvais apercevoir la lumière du couloir restée allumée et entendre le bruit que faisaient leurs verres et les bouteilles sur le bar en métal. Je me souviens aussi du bruit des glaçons et de bruits sourds sur le tapis du salon.

    Puis une dispute, des chuchotements et la porte de la chambre qui s'ouvre un peu plus tandis que la lumière du couloir s'éteint. Et elle est entrée. Elle m'a dit : "C'est moi, n'allume pas la lumière". Mais lui est arrivé et il a rallumé dans le couloir.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Sid
    Vendredi 19 Mai 2006 à 19:04
    c'est vraiment malheureux de voir
    tout cela. Nombre de jeunes filles ont connu cet enfer. Comment en sortir indemne ? bonne question... Sans réponse je pense, car pas de solutions. Il est impossible de ressentir ce qu'on peut ressentir rien qu'en mettant des mots sur ce genre de blessure. Mais c'ets dejà ca, c'ets même bien. C'est un effort enorme sur soi. pour le moment j'en suis incapable. Je suis juste un peu perdue. Coincée entre ce passé et mon futur. Des rêves plein la tête. Mais juste un blocage. Une enorme barrière psychologique. Et j'en suis devenue folle, je suis moi. Bon courage. J'spère que cet exutoire te sera utile autant que le mien pour mon esprit fragile à ses heures... Il faut se battre contre ses démons. Courage, courage. Pensées...
    2
    Lundi 27 Novembre 2006 à 21:26
    euh
    c'est toi qui as fait tout ces poeme ou c'est des poemes trouvés en tout cas ils sont beauxje les ai pas tous lus.
    3
    Lundi 27 Novembre 2006 à 21:46
    Oui, c'est moi
    qui les ai tous écrit...
    4
    Océane
    Jeudi 25 Janvier 2007 à 23:14
    sa me degoute
    C'est des enfoirée!!! Moi j'ai que 14 ans et une de mes amie ses fait violer par ses parents qui sont maintenant en prison!!! Je ne suis pas a la place de cette amie en question mais j'était la pour elle tous le temp et je le suis toujours...essaye de trouver un peu de réconfort auprés de tes amis qui te sont proche, tu a 36 ans et pourtant ta douleur ne sait pas effacée et je comprend cela mais il faut se battre encore encore et toujours contre ces personnes qui prennent des enfant ou des adolescents pour des objets a "plaisir" !!! c'est honteux et lache d'etre pareil !!! Bonne chance a toi et bon courage !!!
    5
    Flo
    Vendredi 26 Janvier 2007 à 15:13
    Ca me dégoute aussi
    et pire que ça même, toujours se battre, ne jamais pouvoir oublier, ne pas pouvoir dire non plus, se taire parce que personne ne veut réellement écouter...... j'en ai assez... bises Océane et merci de ta visite
    6
    katoo
    Dimanche 13 Mai 2007 à 23:55
    ton blog
    Bonjour a toi , jai lue tout ton blog en quelque heure , sa ma toucher profondément , parce que en se moment jai 16 ans et je vis un vie assez difficile. Je te trouve forte a comparer moi. Bavo , jaimerais bien avoir cette force , enfin je sais que je lai , mais pour combien de temps , je lignore. Enfin , tu ma beaucoup impressionner. je me sens si seul que , ton histoire ma fait sentir un peu plus vivante , et je me suis dit que , jaimerais bien un jour parler avec quelquun qui me comprendrais et non avec des gens qui ne font que jugez . jai des intervenant en ce moment qui ne comprenne rien. je me bat pour rester en vie quand une partie de moi fait tout pour me détruire et mourrir. Jai les bras plein de plais. D'automutilation qui devienne comme un drogue. Pourquoi je te dit tout sa, et bien , meme si je ne te connait pas , je me suis entie , en te lissant , pres de toi. ONt ce ressemble beaucoup je crois. Pas juste dans nos problème mais surtout dans nos réaction et dans la personne que nou sommes. Enfin , je te souhaite le bonheur que tu mérite , et malgré le fait que cest dur a croire, rien de tout sa nest de ta faute. ( moi j ne sesse de me le répèter mais sa ne rentre pas ) Bonne chance . Jespere pouvoir communiquer avec toi un de cest jour , sinon. Et bien , aurevoir , et prend soin de toi. Katoo xx
    7
    Flo
    Lundi 14 Mai 2007 à 15:52
    Je connais
    aussi ce besoin de se faire comprendre et surtout entendre sans être jugée, c'est très difficile malheureusement, à moins de connaître une personne en qui tu peux placer toute sa confiance, alors ça se fera petit à petit. Pour ce qui concerne le sentiment de culpabilité, ça ne rentre pas pour moi non plus... Merci de ton passage ici et d'avoir lu, bon courage à toi aussi, à bientôt peut-être et je reste là si tu as besoin... Bises
    8
    Gadabrielle
    Lundi 18 Juin 2007 à 18:23
    si fort
    c'est si dur tout ce que tu as vécu, j'ai lu tout lu, mais j'ai peur de me faire indiscrète. Bats toi continue, montre leur que tu arriveras à vivre car tu en as besoin, car tu es en droit de le faire. L'AM est malheureusement "commune" maintenant (je le vis d'puis 2 ans) mais c'est un exutoire pour tout ce que tu as vécue. tu es courageuse, persiste, continue. Mes mots ne sont pas grand chose, tu ne me connais pas, mais on croit en toi et tu vaux mieux qu'eux, y'a pas de doute...
    9
    Inès
    Mercredi 6 Février 2008 à 20:56
    Malheureux !
    J'ai commencé à lire , mais c'etait tellement dur , penible e intense que je n'ai pu terminer! Je te trouve tres courageuse alors continue et ne baisse jamais les bras .
    10
    Inès
    Mercredi 6 Février 2008 à 20:58
    Malheureux !
    J\'ai commencé à lire , mais c\'etait tellement dur , penible e intense que je n\'ai pu terminer! Je te trouve tres courageuse alors continue et ne baisse jamais les bras .
    11
    Flo
    Jeudi 7 Février 2008 à 21:52
    Inès, c'est trop tard
    je n'ai plus de courage maintenant et mes bras sont baissés depuis quelques temps déjà... Bises et merci d'avoir pris le temps de lire un peu
    12
    Samedi 22 Mars 2008 à 22:15
    Je comprend...
    Je viens de finir la lecture de ton blog. Je suis en larmes car je me retrouve dans certains de tes récits...Je suis en train d'écrire ma biographie qui vient en complément de la thérapie que j'effectue depuis plusieurs moi...Je me demande si un jour on s'en sort...Je te souhaite plein de courage pour la suite
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :