• Epitaphe


    Amis, quand vous m'aurez conduite au cimetière
    N'entourez mon tombeau que d'objets souriants
    De signes de regrets, de cyprès larmoyants
    Gardez-vous d'attrister ma demeure dernière

    Placez-y des lilas aux thyrses ondoyants
    Que le zéphyr balance ainsi qu'une crinière
    D'humbles fleurs émergeant de ces touffes de lierre
    Qui rampe même l'hiver en tapis verdoyants

    Que l'ombre y soit touffue et que l'herbe y gazonne
    Que le pinson y chante et l'abeille y bourdonne
    Qu'on entende les cris des oiseaux querelleurs

    Loin des près odorants, loin des coteaux fertiles
    J'ai vécu de longs jours, exilée dans les villes
    Laissez-moi m'endormir au doux parfum des fleurs


  • Commentaires

    1
    barbara
    Samedi 13 Janvier 2007 à 10:45
    ciao Flo,
    juste pour te faire un bisou au passage :-)
    2
    Samedi 13 Janvier 2007 à 10:50
    Ravi de constater
    que tout fonctionne ici. Bis(j)oux, Flo. Joli texte (si on peut dire). As-tu mis ma bleuette dans un petit vase ? ;o)
    3
    Samedi 13 Janvier 2007 à 12:48
    un bisou
    en passant... vite le soleil ici ;)
    4
    Samedi 13 Janvier 2007 à 13:42
    Bonjour Flo,
    Tiens, un bouquet de fleurs pour toi ;-) Bises.
    5
    la saxophoniste
    Samedi 13 Janvier 2007 à 22:59
    un petit coucou..
    par ici ...toujours de très beaux poèmes..j'adore..même s'ils sont triste..Saxou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :