• Fruit du hasard



    C'est au fruit du hasard
    Que je suis seule le soir
    Que j'ai ce sentiment bizarre
    Ce coup de cafard, ce coup de poignard

    Une blessure non exorcisée
    Une armure pas cicatrisée
    Il pèse lourd le poids de ce passé
    Je ne parviens plus  à m'en débarrasser

    C'est comme un couteau planté dans ma chair
    Qui ne me laisse aucun répit, aucune colère
    Pourtant j'aimerais bien que tout soit clair
    Telle une source chaude, un lac éphémère

    C'est comme oublier de plier un mouchoir
    Faire un nœud pour ne pas perdre espoir
    Mais soudain la nuit envahit tout, le noir
    Cette potion amère que je persiste à boire


  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Novembre 2006 à 11:45
    Tu veux...
    ...que je t'apporte des bougies ? :)
    2
    Lundi 27 Novembre 2006 à 11:46
    Oui, je veux bien
    mais tu pourras aussi apporter des mouchoirs... :))
    3
    Lundi 27 Novembre 2006 à 11:51
    Ah bon
    ...d'accord, il doit m'en rester :) (parce que, quand j'pleure, c'est le vent qui sèches mes larmes) Re-bises...
    4
    Lundi 27 Novembre 2006 à 11:57
    Bonjour Flo,
    Texte lu, émotions confuses, sensations diffuses et triple noeud à mon mouchoir pour toi. Bises.
    5
    Lundi 27 Novembre 2006 à 11:59
    Ok, mais chez moi
    il n'y a pas de vent en ce moment :( merci
    6
    Lundi 27 Novembre 2006 à 12:02
    Merci French
    j'espère que ça me portera chance :)) j'ai quant à moi un noeud à l'estomac... Bises
    7
    Lundi 27 Novembre 2006 à 12:08
    Avec le temps...Flo...
    ...avec le temps tout s' en va ! Courage ! Bisous de So
    8
    Lundi 27 Novembre 2006 à 12:22
    J'espère qu'avec le temps...
    mais je crois bien que ce genre de chose ne s'oublie jamais malheureusement, et ceci quoi que je fasse pour y parvenir, et dieu seul sait que j'y mets tout mon coeur, tout mon courage et toute ma rage, je m'acharne à vouloir me battre contre des moulins, je persiste et j'espère... Bises ma So
    9
    Lundi 27 Novembre 2006 à 14:14
    moi
    je veux bien défaire les noeuds de tes souvenirs...et jeter tous tes mouchoirs au fond de ce lac, le geler pour l'éternité, pour t'en faire un miroir où tu pourrais mirer des rêves étoilés de soleils, pour que tu ne sois plus jamais triste, et faire rire ton coeur d'enfant si fragile...biz Flo
    10
    Lundi 27 Novembre 2006 à 14:24
    Allez, t'en fais pas...
    ...bientôt le futur, mieux que le présent, évincera le passé qui restera loin, très loin derrière, de l'autre côté du lac que ces larmes ont rempli. Et tu pourras sécher tes joues :)) En attendant, un p'tit souffle pour remplacer le vent ;)
    11
    Lundi 27 Novembre 2006 à 14:25
    Merci ma Lili :))
    c'est si gentil à toi de vouloir tout cela... pour ce qui est de me faire rire je te fais entièrement confiance, ça oui, tu sais si bien y faire, lol !! Bises
    12
    Lundi 27 Novembre 2006 à 14:27
    Oui, bientôt l'hiver :))
    c'est ma saison préférée, le vent glacial va venir et geler les tourments au fond du lac :))
    13
    Lundi 27 Novembre 2006 à 14:34
    Moi aussi
    ...j'aime l'hiver, je me sens vivre, je voyage dans ma tête jusqu'en Sibérie...ou presque :)
    14
    Lundi 27 Novembre 2006 à 14:48
    Ben tu sais quoi
    j'adorerais aller jusqu'en Sibérie avec toi Gat' :))
    15
    Lundi 27 Novembre 2006 à 15:46
    C'est vrai ?
    ...je ne suis pas Michel Strogoff, mais bon je le connais presque par coeur, ça ira ???
    16
    Lundi 27 Novembre 2006 à 18:10
    salut
    Bonsoir, un petit passage ici, courage à toi *
    17
    Lundi 27 Novembre 2006 à 19:57
    Salut Eipho
    merci de ton passage, désolée si moi je ne suis plus aussi assidue, quelques soucis mais je ne t'oublie pas pour autant... Bises
    18
    Lundi 27 Novembre 2006 à 19:58
    Si tu veux gat'
    je t'appelerai "Michel" :))
    19
    Lundi 27 Novembre 2006 à 20:40
    bonsoir
    à toi flo, quelques mots pour te dire que je n'oublie jamais de passer par chez toi, quand bien même je ne dépose pas souvent de commentaires. amicalement.
    20
    Lundi 27 Novembre 2006 à 21:14
    Against,
    je te remercie de ta fidélité et de ta sincérité, tu sais à quel point j'aime les mots que tu déposes ici, tu as toujours cette façon si particulière de me comprendre et d'interpréter ce que j'écris, cette façon qui est la tienne et que j'affectionne tout particulièrement, bises aussi
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :