• Jour sans sommeil



    Le réveil m'englue, m'enclume, me martèle la tête de son cliquetis. Et pourtant il ne fait pas jour. Sourd, le bruit qui bloque les mots, ébouriffe l'obscurité. Les parois de mes rêves se cognent à celles de mes phrases. Echos rebondissants de lieux en lieux, de liens en luttes, de souvenirs en parfois. Des blancs comme endroit où ma mémoire tarde à me retrouver.


    Juste une fois. Que la douceur du sommeil me prenne sans rechigner. Que mes rêves ressemblent à des toiles d'araignées, sans battements, sans course dans les couloirs de ma mémoire. Je recherche le point de départ, de mon départ. La fissure ne s'est pas refermée. La cicatrice ne s'est pas arrêté de saigner. Mes pensées en flot, en flopée ne sont pas devenues souterraines. Refus de s'épancher.


    Le vernis des années a séché, comme une croûte épaisse, durcie aux vents des corbeaux et des vautours terrés dans chaque cavité creusée par les mots. Volant comme d'innommables vestiges de mes carences. Poser des pierres pour bâtir une paroi sanitaire.


    Les cognements parallèles du cœur vont s'arrêter. Retour vers. Le jour se lève. Le jour m'achève. Jour sans sommeil.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 10 Mai 2007 à 10:09
    Oui...
    ...je vois :) C'est un ensemble de sensations entremêlées que tu décris là, qui appelle des correspondances sensitives plus que des images ; ce n'est pas avec les yeux qu'on saisit ces mots. B'jour, bises pour toi :)
    2
    Flo
    Jeudi 10 Mai 2007 à 10:23
    Ce n'est pas
    avec les yeux, non, c'est avec son coeur ou son âme... Ca appelle beaucoup de choses, trop de choses... Bises Gat'
    3
    Jeudi 10 Mai 2007 à 10:29
    C'est bien...
    ...ce qu'il me semblait ;) Sympathique image, au fait :)
    4
    Vendredi 11 Mai 2007 à 08:02
    Le point de départ...
    C'est au plus profond de la nuit que renaît le jour... Merci de votre visite et du plaisir de vous avoir fait plaisir... J'admire votre façon de peindre avec des mots. Bien à vous très chère Flo. Armanny
    5
    Flo
    Vendredi 11 Mai 2007 à 08:55
    Armanny, je ne
    sais pas si vous connaissez "Against", il m'avait dit exactement la même phrase que vous, que je peignais avec des mots, ça me fait plaisir de l'entendre à nouveau, merci et bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :