• L'arbre calciné du passé



    Au grand âge de la vie
    Temps de rire et d'oubli
    Tant de pire et de cris
    Captivée
    Par l'arbre calciné du passé
    Capturée
    Par l'âcre mélodie surannée
    Je deviens vagabonde de moi-même
    Va-nu-pieds dans mon monde
    Sans sentir, au fond de moi
    Le gel ennivrer mes doigts
    Qui n'écrivent qu'en émois
    Mes saisons sont brûlées
    Ma raison s'est murée
    Ma maison c'est ton âme
    Que les autres condamnent
    Que les autres gouvernent
    En laissant porte close
    A l'amour si grandiose
    Qu'il lapide comme l'hiver
    Les pierres muettes d'hier


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 13:02
    coucou
    me revoilou
    2
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 13:06
    bonjour Flo
    changement de décors à ce que je peux constater. Autant moi je me suis sortie du Noir... autant toi tu y rentre. Bisous
    3
    Flo
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 13:25
    Mon Bruscu je suis
    ravie de ton retour sur Blogg, ça c'est génial vraiment... Merci, bises
    4
    Flo
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 13:26
    Oui, Saxo, j'avais
    une envie de changement mais je n'en suis pas très convaincue finalement... Je vais attendre un peu puis rechanger je pense... Bisous
    5
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 14:08
    Le noir...
    Donne de la profondeur et avec ce rose j'y recueille un coté frais et ludique. Je n'y retrouve aucune tristesse, plutôt une renaissance comme le jour après la nuit, à l'aube d'une rosée diamantée par les lueurs solaires aux éclats de vos mots mettant en lumière l'arbre ressuscitant de ses cendres. Bien à vous, Flo. Armanny
    6
    Flo
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 14:20
    Merci Armanny
    de voir aussi le côté positif de cette noirceur soudaine... Ce n'est plus le noir d'un sombre soir mais le noir de l'oubli, une sorte de passage, de passerelle vers un renouveau, une ouverture en quelques sorte... Bises
    7
    Jeudi 4 Septembre 2008 à 23:57
    VAGABONDE…
    Contre l’oubli s’imagent les seules impressions changeantes aux révolutions du tempérament, s’élevant par-delà d'euphorisantes tensions ; que des tourmentes laissent tourbillonner vivement. Chaque seconde s’évanouit à recueillir l’allure instantanée qui derrière soi s’écoule du temps échappé d’un voyage passionné d’aventures ; pour qu’enfin la sérénité retrouve un présent. Ce ressentiment qui n’a de cesse du désir d’une révélation devenant, ici et maintenant, de plus en plus vagabonde du souvenir d’une ombre qui s’approche en s’éloignant... Bien à vous, Flo. Armanny
    8
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 10:05
    je suis là...
    je suis un ange qui ne fait que passer...
    9
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 10:13
    ne laisse
    pas ce noir il ne te va pas, il te faut du rose bonbon pour égayer ton coeur je t'embrasse Flo, tendrement
    10
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 19:58
    le changement ...
    le changement il n'y a que cela à faire pour mieux vivre. Changer sa vie quand celle-ci ne va plus; changer d'homme ou de femme quand on ne s'entend plus. Bisous à toi Flo )) excuse moi pas été très présente ces dernires semaines , mais beaucoup de sortie Ici dans notre ville.
    11
    Flo
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 20:27
    Armanny, rien n'est
    plus décevant, plus frustrant qu'une ombre qui s'approche en s'éloignant... Je suis toujours à la recherche de mon ombre moi, de celle qui a disparu il y a maintenant plus de 30 ans...Bises
    12
    Flo
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 20:28
    Mon ange qui ne fait
    que passer... pourquoi? Pourquoi tu ne t'arrêtes plus? Pourquoi tu n'écris plus? Pourquoi tu ne dis plus rien? Tu me manques, tu sais... Je t'embrasse en espérant avoir bientôt de tes nouvelles et en espérant surtout que tu vas bien...
    13
    Flo
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 20:30
    Tendre Amante, tu vois
    il y a aussi du rose sur le noir... je ferme juste un peu la lumière, peut-être pour mieux arriver à réfléchir, je ne sais pas... Bises
    14
    Flo
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 20:31
    Oui, Saxo, le changement
    fait évoluer notre vie... J'en ai envie maintenant... Ne t'en fais pas pour ton "absence" je la comprends et je suis heureuse que tu t'amuses enfin, que tu revives... Je suis pareille tu sais, très peu présente... Bisous
    15
    Lundi 8 Septembre 2008 à 22:10
    Texte
    fort, sans concession : Beau comme tout :)
    16
    Flo
    Mardi 9 Septembre 2008 à 10:27
    Encore merci, Flâneur,
    pour vos compliments qui me vont droit au coeur et m'encouragent...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :