• L'écorchée vive



    L'écorchée vive, l'écartelée, celle qui perd son sang comme on sème des cailloux, celle qui égrène son passé comme elle tombe à genoux. La pauvre petite allumeuse qui a peur des bruits de la nuit, qui ne sait plus comment sourire ni même vivre son sursis.

    Aux rugissements de son esprit succèdent le ronronnement docile de la chambre close et la douceur fugace des cachets roses. Petite fille aime les bonbons et l'acidulé la réveille de son cauchemar...


  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Septembre 2007 à 22:54
    superbe
    deja "ecrire en silence (1)" j'adorais, et là, aucun mot pour le décrire. c magnifique ce que tu écris. bonne continuation pour le numéro 2!
    2
    Flo
    Lundi 3 Septembre 2007 à 22:55
    Merci la petite fée
    des vents de ton passage ici et d'avoir lu des mots ailleurs... Bises
    3
    Lundi 3 Septembre 2007 à 22:55
    Un jour...
    Quand j'ai changé de tapisserie en l'habitation que j'habitais avec les ruminations des miasmes d'entant... Je me suis retrouvé d'un coup "existentiel" avec le pouvoir de vouloir... Enfin le début de la gestion de "moi-même"... Vous venez également de changer la teinte des mots qui vous entourent... Alors, bien à vous chère Flo. Armanny
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :