• La bourrasque infernale


    La bourrasque infernale, impitoyable, implacable a rompu mes racines, ne laissant que du givre sur mes os et une inflammation perpétuelle sur mon cœur. J'erre parmi les ravages, hirondelle aux ailes brisées, chaton au pelage ensanglanté.


    Le rugissement de mes entrailles semble bien inutile, le hurlement de ma voix s'enlise dans la boue, la minceur de mes os les rend silencieux, la pâleur tragique de mon visage éloigne les plus accueillants.


    Ma douleur persiste, là, étalée telle une plaie rampante, sur le sol nu, recouvert de fiel, décor de misère qui entoure ma mort, empêchant mes douleurs de raviver mon cœur.


    Désolation, aridité, infertilité, mutisme absolu qui ne dit pas l'abomination, qui ne crie pas la damnation.


  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Janvier 2007 à 10:52
    bonjour Flo...
    Que dire de plus... Tout paraît bien futile en regard de certains maux... alors je me contenterai de t'envoyer une pensée, douce et sincère...
    2
    Mardi 9 Janvier 2007 à 12:43
    bourrasque !!
    ici aussi c'est la tempête,le vent souffle fort, les arbres plient;les papiers volent;faut se tenir ...;(temps de chien ),mais aussi dans mon corps,malheureusement.Bises Flo, je compatis
    3
    Mardi 9 Janvier 2007 à 13:57
    Pensées douces
    et tendresse pour toi Flo!
    4
    Mardi 9 Janvier 2007 à 15:45
    B'jour toi...
    ...que dire ; sinon que moi aussi j'erre au milieu des gravats, avec dans laes mains mon coeur douloureux qui tressaille ; alors peut-être qu'au détour d'un mur écroulé... Espoirs ; je t'envoie plein de bises pour ramener un peu de couleur sur tes joues :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :