• La nausée



    On tremble, on bégaie, on y pense
    Le corps secoué de convulsions
    A l'intérieur, le mélange infect se balance
    Et soudain, c'est l'explosion

    .O°O.

    Les yeux alors éclatent
    Et le sang peut jaillir
    S'égoutter dans les flaques
    Ou me faire vomir

    .O°O.

    Il entre dans la bouche
    Et la nausée secoue
    Empalée sur la fourche
    Ou traînée dans la boue

    .O°O.

    L'odeur fétide est forte
    On tousse, on crache mais l'on boit
    La liqueur que nous offre la Morte
    Et qui nous soulagera

    .O°O.

    Du sang, des tripes, ça fait mal
    Les spasmes, le coeur est secoué
    Il monde et descend, l'animal
    Pour mieux ensuite être expulsé

    .O°O.

    Les éclaboussures laissent des traces
    Que l'on ne pourra effacer
    C'est la mort que l'on embrasse
    Et qui rit de son oeil crevé

    .O°O.

    Entrailles déchirées, coeur flétri
    Ca coule, ça gicle et disparaît
    C'est chaud et mou la maladie
    On y meurt mais l'on s'y plaît

    .O°O.

    Elle ressort par la bouche
    La nausée qui secoue
    Empalée sur la fourche
    Ou traînée dans la boue

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :