• Le rituel de l'auto-déchéance



    Quelques fois, je souhaiterais tomber... pour de bon. Tomber et ne plus me relever. Tomber et voir une trace bleuir et des égratignures fleurir. Je souhaiterais avoir encore ces marques sur ma peau, ces entailles qui me rendent livides mais si fière, si forte et si furieuse à la fois.

    Je voudrais tomber sur le côté comme un vieux cheval qu'on va achever, parce que j'espèrerais, qu'à cet instant-là, quelqu'un viendra me relever.

    Oui, je regrette ces moments où je pouvais me faire du mal, seule, avec ce rituel si bien orchestré qu'il me plongeait dans une sorte de presque monotonie qui m'allait bien, qui me convenait. Comme un rituel d'alcoolique, de dépendant. Un rituel qui avait tout pour être rassurant et qui, pourtant, me terrifiait à l'avance. Je savais que j'allais souffrir, je savais que j'allais couper et meurtrir... Mais j'aimais ça...

    C'était mon seul moyen à moi d'être rassurée, d'être encouragée, d'être consolée. C'était me punir pour mieux guérir, pour mieux grandir, pour mieux survivre. C'était ma délivrance, ma déchéance et mon apaisement, mon indifférence et mon cheminement... qui pouvaient débuter...


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Juillet 2008 à 16:55
    Le rituel...
    Est une habitude rassurante, tranquillisante, apaisante. Une mise en confiance de soi-même. Les jours qui se suivent, le temps qui s'écoule, le jour qui tombe, la nuit qui se réveille, les lampadaires qui éclairent les ombres... Sempiternelle récurrence ! Ah ! Oui ! Chuter, se fracasser les membres, se bleuir de partout... Souffrir de douleur en hurlant horriblement ! Tout autour, tout le monde s'en moque et poursuit son chemin ! Aaaahhh ! Crier vers la mort aimante, douce et voluptueuse comme un supplice rédempteur ! Plus les entailles se creuses, plus l'état de " Grâce " s'approche... Bientôt la délivrance, comme vous l'écrivez, pour " Mieux guérir, mieux grandir, mieux survivre "... C'est après cette décrépitude que le jour pouvait se lever sur la vie... Bien à vous, Flo. Armanny
    2
    Mercredi 16 Juillet 2008 à 11:44
    Là ! Vous m'étonnez...
    Quelle drôle manière d'attirer l'attention des autres sur sa personne ! Aimer se faire du mal pourqu'on vienne à son secours et à son aide, là ! Vraiment vous m'étonnez. Mes amitiés poétiques, AMAR
    3
    Flo
    Vendredi 1er Août 2008 à 11:28
    Armanny, rituel = réel
    c'est en effet rassurant de se retrouver dans le réel... Plus je vous lis plus j'aime votre prose, merci infiniment. Bises.
    4
    Flo
    Vendredi 1er Août 2008 à 11:30
    amar26366, il n'est
    nullement question d'appeler au secours et d'attirer l'attention sur soi. L'automutilation est toute autre... Bien à vous.
    5
    colombe
    Vendredi 8 Août 2008 à 07:30
    lautomutilation
    Parfois , le soir , je repense a cette habitue , de me couper , de saigner et detre ainsi soulager et rassurer . je te comprend tellement , jai arreter ceci il y a si peu , et au fond de moi sa me manque , ce besoin de mécorcher , de garder ces cicatrice de survie sur ma peau. Et pour tout ceux qui croit que cest pour avoir de lattention, a mon avis cest une fausse opinion , parce que , dans la majeur partie de cas , ou en tout cas pour moi personnellement , et sa été mon présentiment aussi en lisant ce texte , cest que lautomutilation ,. libere , apaise lesprit torturer. xx Merci flo , pour mettre des mots sur la souffrance .
    6
    Flo
    Mercredi 20 Août 2008 à 13:28
    Automutilation = automédication
    voilà, c'est cela, s'écorcher pour mieux guérir, j'écrirai encore sur ce sujet, merci d'être passée Colombe, bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :