• Comme un nomade

    Voyager en solitaire

    Au fil de la promenade

    Le cœur habite un désert

    Comme un exil

    Dresser des fils de fer

    Les barbelés du péril

    Dites-moi à quoi je sers

    Comme un épouvantail

    Livré aux quatre vents

    Avoir le cœur en pagaille

    A la furie des temps

    Comme un amour

    Qu'on dessine autour

    De notre cœur de glace

    Qui vit à pile ou face


    4 commentaires

  • Perdre espoir de voir une fée

    Chasser le noir de ses pensées

    Perdre confiance face au néant

    Du long silence en attendant

    Ecrire le jour, écrire la nuit

    Etre mal toujours, espérer un bruit

    Prier l'amour, cet ange maudit

    Chasser les vautours du cœur meurtri

    Espérer une fée sur son épaule

    Inscrire des maux, la mort qui frôle

    Pleurer une larme sur un sourire

    Vouloir aimer, vouloir grandir

    Espérer la voir avant de partir

    Garder espoir en son sourire


    29 commentaires

  • Poupée lacérée, sans vie

    Aux yeux emplis de terreur

    Qui rêve jour et nuit

    D'échapper à l'horreur

    V
    entre lacéré chaque jour

    E
    ncore et toujours

    Son cri saignant l'amène

    Dans la chambre des peines

    Ventre caressé, oppressé

    Durant toutes ces d'années

    Raide comme une fleur sans tige

    Blanche comme la neige qui se fige

    Muette est sa haine

    Gicle sa colère

    Ses entrailles l'entraînent

    Toujours vers hier


    1 commentaire

  • Amis, quand vous m'aurez conduite au cimetière
    N'entourez mon tombeau que d'objets souriants
    De signes de regrets, de cyprès larmoyants
    Gardez-vous d'attrister ma demeure dernière

    Placez-y des lilas aux thyrses ondoyants
    Que le zéphyr balance ainsi qu'une crinière
    D'humbles fleurs émergeant de ces touffes de lierre
    Qui rampe même l'hiver en tapis verdoyants

    Que l'ombre y soit touffue et que l'herbe y gazonne
    Que le pinson y chante et l'abeille y bourdonne
    Qu'on entende les cris des oiseaux querelleurs

    Loin des près odorants, loin des coteaux fertiles
    J'ai vécu de longs jours, exilée dans les villes
    Laissez-moi m'endormir au doux parfum des fleurs


    5 commentaires

  • Plus envie de vivre

    A chercher l'équilibre

    Efforts inutiles

    Sur un fil fragile

    Etre près du gouffre

    Savoir pourquoi on souffre

    Avoir peur que la main

    Ne sois dérisoire

    Qu'elle ne soit trop loin

    Pour rendre l'espoir

    Empêcher de tomber

    Demeurer éphémère

    Se laisser sombrer

    L'amour est chimère

    La passion trouvère

    Avancer à reculons

    Sentiment d'abandon

    Ne plus avancer du tout

    Ne plus voir le bout

    Du chemin, du destin

    Ignorer demain

    Ne plus voir l'aurore

    Et mourir encore

    Le sourire aux lèvres

    Un drame qui s'achève


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique