• C'est au fruit du hasard
    Que je suis seule le soir
    Que j'ai ce sentiment bizarre
    Ce coup de cafard, ce coup de poignard

    Une blessure non exorcisée
    Une armure pas cicatrisée
    Il pèse lourd le poids de ce passé
    Je ne parviens plus  à m'en débarrasser

    C'est comme un couteau planté dans ma chair
    Qui ne me laisse aucun répit, aucune colère
    Pourtant j'aimerais bien que tout soit clair
    Telle une source chaude, un lac éphémère

    C'est comme oublier de plier un mouchoir
    Faire un nœud pour ne pas perdre espoir
    Mais soudain la nuit envahit tout, le noir
    Cette potion amère que je persiste à boire


    20 commentaires

  • Je décortique le sombre et la misère
    J'explore les continents sans frontière
    Les ponts suspendus au-dessus de l'invisible
    Chimériques illusions, peines imperceptibles

    Changer d'atmosphère pour échapper au néant
    De l'infamie conjoncture du repos angoissant
    Mieux mourir pour vivre une vie que l'on ne vit pas
    S'accrocher à la lutte et s'écrouler sous le trépas

    Nonchalantes ombres qui passent et me frôlent
    Clowns défaits moribonds qui ne paraissent plus drôles
    Anges de boue et de sang que le passé renie à foison
    Perpétuelle ironie du sort qui se joue à reculons

    Les trains passent trop vite sur des rails de perle
    Architecture orange comme une larme qui déferle
    Veines ouvertes, sang craché, le venin défigure les sens
    Apocalypse d'un mal incurable, le cancer de l'encens


    15 commentaires

  • Egérie des monts et merveilles
    Devant moi la danse du soleil
    Me rappelle un doux et lent suicide
    Que la mélancolie seule ici préside

    Les malentendus coulent dans les flaques
    La rue se vide comme le lac
    Perdu de pathétiques ivrognes
    Laissez l'enseigne de ma dérive qui cogne

    Ne cherchez pas à pourfendre les cieux
    De vos bras malhabiles à découvrir ce lieu
    Gorgé de sépultures amères
    Echevelées de leurs croix, de leurs pierres

    Songer à ce délice des fossiles qui se crient
    Dont seule la résurrection est le prix
    Qu'il faut payer pour en atteindre la cime
    La chute est lente, vertigineuse abîme


    11 commentaires

  • Nuit rougie de mon sang
    Marcher sans détour vers le néant
    Me retrouver perdue hors du présent
    Déambuler ici et là, te cherchant

    Lovée sur l'oreiller, regarder
    Défiler les heures, sommeiller
    Les ombres ont l'air d'être froissées
    Les draps ne protègent plus du passé

    Cauchemar intact, rêve déroutant
    Les mots de la lune se font chuchotants
    La fenêtre restera fermée pour longtemps
    Le sang sur ma main est figé, comme le temps


    8 commentaires

  • Ame en peine, âme cruelle
    Cœur perdu, sans soleil
    Tendresse à prendre
    Enfance à réapprendre

    Ame en fuite, âme en péril
    Cœur tordu, j'ai perdu le fil
    De ma jeunesse, mon innocence
    Tout donner pour retrouver l'insouciance

    Ame noire, âme en deuil
    Cœur sans espoir, échoué sur l'écueil
    Affection dérobée, esprit perturbé
    Amour nécessaire, besoin de vérités

    Ame volée, âme damnée
    Cœur impur, sale, souillé
    Voleuse torturée, brise mon silence
    Reprise mes ailes, lourdes de souffrances


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique