• Ne pleurez pas si vous m'aimez



    ( A Sarah... )


    Ne pleurez pas si vous m'aimez,
    Je suis seulement passée dans la pièce à côté.

    Je suis moi, vous êtes vous.
    Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.

    Donnez moi le nom que vous m'avez toujours donné,
    Parlez moi comme vous l'avez toujours fait.
    N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel et triste.

    Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
    Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
    Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été,
    Sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.

    La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.
    Elle est ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé.
    Pourquoi serais-je hors de votre pensée
    simplement parce que je suis hors de votre vue ?
    Je vous attends. Je ne suis pas loin,
    Juste de l'autre côté du chemin.
    Vous voyez, tout est bien.

    Saint-Augustin

  • Commentaires

    1
    Flo
    Lundi 18 Février 2008 à 23:26
    On pleure
    toujours pour ceux qu'on aime, non pas pour eux, parce qu'on sait qu'ils ont trouvé le repos éternels, la sérénité et la fin de leurs souffrance, mais égoïstement pour nous-même... Bises à toi, Sarah, qui distribuait de la magie et de l'amour comme on fait un sourire à ceux qui nous entourent...
    2
    Mardi 19 Février 2008 à 12:41
    Continuez à rire...
    " Il est dangereux de se laisser aller à la volupté des larmes ; elle ôte le courage et même la volonté de guérir. " (Henri-Frédéric Amiel)... Il est bon de s'épancher par les larmes, de pouvoir déverser le trop plein de la souffrance morale ou (et) physique. Pour moi, un instinct de conservation. C'est une force et une faiblesse... Il ne faut pas oublier que notre vie terrestre n'est qu'un passage obligé depuis notre naissance jusqu'à notre départ, ponctué de bonheurs et de peines. C'est à ce titre que l'âme a besoin d'un régulateur de sentiments qui comme la pluie des nuages va retourner à la mer après avoir arrosé de nourritures notre vie à tous. J'ai ce même sentiment que vous; que l'on pleure, finalement, égoïstement pour soi-même... " Je suis moi, vous êtes vous. "... Bien à vous, Flo. Armanny
    3
    Mardi 19 Février 2008 à 23:02
    Amitiés et soutien
    Je suis très attristé, peinée.... Oui, les souffrances de Sarah se sont éteintes, mais sa lumière est là, présente en chacun de nous et continuera de briller. Mes convictions sont peut être un peu "frivoles" pour certains, mais je crois en la continuité de l'esprit... d'une certraine manière. Aussi, je crois que l'esprit de Sarah poursuit sa route, je crois que ce départ n'est qu'un "passage" vers un autre chemin qu'elle poursuivra dans ce qu'elle a déjà entrepris. Si Sarah nous à quitté, d'une certaine façon, elle est toujours présente. Bises et amitiés et soutien.
    4
    Mardi 19 Février 2008 à 23:14
    Réponse à : la leçon
    Tout comme vous, je n'ai aucun doute sur ce sujet. Elle continue d'ailleurs sur cette voie en faisant au travers elle que nous ayons pu nous "rencontrer". Toute mon amitié Flo.
    5
    Flo
    Mardi 19 Février 2008 à 23:24
    Merci à vous
    j'aimerais être de l'autre côté du chemin pour que Sarah me montre la lumière...
    6
    MissRavenswood
    Jeudi 21 Février 2008 à 00:00
    Je connais ce texte
    ce texte me parle beaucoup depuis que j'ai perdu ma maman, mais aussi un petit cousin de 11ans... Essayer de penser avec douceur et sérénité à tout ces moments passés ensemble, après ces souffrances sans précédent : perdre un enfant, perdre sa mère... Je trouve la photo de ce post absolument magnifique également. Bon courage a toi, Flo qui a perdu un être cher Celine
    7
    Flo
    Jeudi 21 Février 2008 à 18:51
    Merci Céline,
    j'ai aussi perdu beaucoup trop d'êtres chers autour de moi... Et maintenant c'est au tour de Sarah, cette amie "virtuelle" que j'ai connue grâce à nos blogs mais une amie malgré tout, qui avait une grande présence ici, de part ses mots gentils à l'égard de tous, de part sa grande bonté et son courage exceptionnel... Bises et merci encore de ne pas m'oublier :)
    8
    Dimanche 27 Avril 2008 à 00:55
    une vie continue
    une vie qui se renouvelle sans cesse pour nous faire rappeler que mourir c'est vivre autrement, dans les cœurs et les pensées. Merci pour cet écrit.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :