• Paris perdu


    Le funambule déambule
    Dans les rues d'un pari
    Perdu d'avance il avance
    Souvent au vent incrédule
    Des sentences des senteurs
    Des sentiers des menteurs
    Le funambule a mal
    Le mâle en pesanteur
    Le funambule a peur
    Les chiffres s'alignent
    En être indécis décimal
    Tout ce compte indigne
    D'une vie en compte goutte
    T'es pas maligne
    Un conte de fée et de faits défait
    La déroute troue la roue la voûte
    Le toit s'écroule les signes
    S'évanouissent en autodafé
    Les cygnes en clé de sol
    Le solstice tisse des cicatrices
    Sur la face du soleil Matisse
    Tisse lisse plisse pisse
    Les narcotiques narcisses
    Racontés par des marioles
    Chez prune, le café sur le bitume

    "Funambule"


  • Commentaires

    1
    la saxophoniste
    Samedi 6 Janvier 2007 à 09:47
    bonjour Flo..((
    allez fait comme moi ,va aux soldes te faire plaisir..;cela te remonrtera le moral..une petite frinque par-ci;une petite frinque par-là; et pourquoi pas entre-temps un bon petit chocolat chaud ?? bisous.
    2
    Samedi 6 Janvier 2007 à 11:44
    Bonjour Flo,
    Bon, apparemment ça fonctionne ;-) J'aime ce poème, même s'il est triste, l'écriture y a un côté ludique que j'adore. Bisou cappuccino ;-)
    3
    Inès
    Samedi 6 Janvier 2007 à 13:26
    voilà
    un signe de vie...j'étais inquiète (dormi à 5H)
    4
    Dimanche 7 Janvier 2007 à 01:54
    bises
    et pensées pour toi
    5
    Dimanche 7 Janvier 2007 à 05:03
    kikoo merci d'être passé
    bonne année à toi avec a la clef des rêves: pleins d'amour , de soleil, et de bonheur et de douceur...que la souffrance s'envole...et que tu deploie tes plus belles plumes séraphiques , continue , on t'aime tous très fort tendresse :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :