• Poupée...


    Comme une poupée de pierre... prise par le temps, rattrapée par le temps. Poupée fossile qui se lasse d'attendre. Abandonnée là, sur le bord d'un trottoir, seule et sans cœur. Sans yeux. Sans vie. Elle aussi a besoin qu'une petite main la ramasse et la ranime, la berce et la console. Poupée meurtrie, trop longtemps oubliée, fatiguée...

    Comme une poupée de verre... prise par la peur, surprise par la peur. Poupée transparente et éphémère, solitaire. Poupée docile qui sait bercer et consoler. Ignorée ici, sur le bord de sa route, muette et sans couleur, désabusée... Elle aussi aimerait tant qu'une petite main la serre dans ses bras et lui promette le bonheur. Poupée cassée, trop longtemps délaissée, endolorie...

    Comme une poupée de terre... prise par la mort, hantée par la mort. Poupée futile qui ne sert plus à personne. Inutile et condamnée. Rejetée ailleurs, sur le bord d'un trop loin, froide et sèche. Désespérée, désorientée. Elle aussi manque d'amour et d'affection, de douceur et de tendresse. Poupée sans voix, trop longtemps abandonnée et qui ne demande qu'à parler, qu'à crier...


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Juillet 2006 à 22:54
    c'est superbe
    triste, très triste, mais magnifiquement écrit !! Bisous fruités
    2
    Mardi 18 Juillet 2006 à 23:52
    Comme une poupée
    de laine emmitouflée que l'on sers contre soi pour se réchauffer un peu le coeur engourdi par les frimas de la vie. Ah, c'est autre chose que cette conne de Barbie !
    3
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 01:50
    à l'image...
    du reste de ce blog, triste, écrit avec un certain talent et noir, désespéremment noir. je te dirai bien bravo continu mais as tu vraiment le choix?
    4
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 08:26
    Inno
    Tu sais que ça me touche beaucoup quand tu viens déposer quelques mots ici. Merci.
    5
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 08:27
    French
    Oui Barbie est trop superficielle et trop "froide".
    6
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 08:29
    Melmoth
    Tu as tout compris, je n'ai auncun autre choix pour le moment... Merci de ta visite et saches que tes photos sont magnifiques et qu'elles me font rêver... Bises.
    7
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 10:06
    comme une poupée de l'air . . .
    Asphixiée par les gaz oxydés. La peau devient des plus pâle, proche de celles des cadavres errant à travers des miroirs sans teint ni reflet. Les cadres s'essoufflent et n'étayent plus rien de fort, ni de spontanné.
    8
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 10:09
    Dhimwoe
    je trouve que cette "suite" à mon texte est superbe. je pense qu'on pourrait s'associer un de ces jours pour écrire quelque chose de magnifique...
    9
    Véro
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 11:25
    Poupée placard
    Poupée placard, toute seule dans le noir, jetée au fin fond d’un puit, griffer par les ombres de la nuit, tachetée de sang qui voudra d’elle maintenant, les coups du temps l’ont couverte de poussière, ses veines plastifiées sont ouvertes sur un autre monde. Recroquevillée sur elle-même, elle ne veut plus de contacte avec les coins où coulent les habitudes, peur des lames suspendues pour trancher les certitudes, Petite poupée désespoir a cogné sa tête aux pensées synthétiques….. Petite poupée hurle ta rage dans le placard
    10
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 11:31
    Véro
    tu as tout compris une fois de plus... et pourtant je ne parviens pas à exprimer clairement ce que je ressens... mais je sais que tu comprends, que tu sais lire entre les lignes... et que je voudrais tant sortir de ce placard, balayer la poussière et tant pouvoir dire ma rage et ma douleur en plein jour, à l'extérieur, à quelqu'un qui est là pourtant, qui me manque tellement et dont j'ai besoin...
    11
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 11:56
    Poupée
    Petite poupée assise sur le bord de la route, sous la pluie à compter les gouttes, recouverte de boue, s’en va à la dérive parmi les débris vers le cimetière des mépris…….Sa bouche est un marécage, elle ne veux plus dire un mot, ses yeux s’enlisent dans le noir. Plus personne ne veut la prendre dans les bras, elle n’est plus rien, elle n’a plus rien, son cœur s’engloutit….Petite poupée se meurt seule et muette
    12
    Gothika
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 12:01
    JE profite
    D'avoir internet pour te laisser un petit mot. Je ne suis peut etre pas presente ici mais je pense chaque jour à toi, j'aimerais pouvoir t'appeller et te parler de tout et de rien, mais le credit me fait defauldt et j'en rage. Bisoux et courage, si il le faut je braverais les limite pour pouvoir te parler
    13
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 12:01
    Véro, je t'en prie
    reprends avec toi tous ces commentaires plus magnifiques les uns que les autres et fais-en quelque chose pour toi, pour moi, pour nous, sur ton blog. Tu peux, je t'assure. C'est tellement beau et touchant ce que tu dis que tes mots ne peuvent pas se contenter de rester dans des commentaires. Tu dois les assembler en un texte. Et comme tu es inspirée, je pense que tu n'auras aucun soucis pour le faire... je te fais toute confiance.
    14
    Véro
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 14:45
    je sais pas
    ce sont des mots qui viennent comme ça, sur le moment pour toi...
    15
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 15:36
    Gothika
    t'en fais pas, je t'appelle dès que je peux. Bisous à toi et à très vite.
    16
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 15:40
    Des mots
    spontanés, je sais, Véro, mais ce sont eux les plus beaux et les plus touchants... ce sont eux justement que j'adore lire ici ou ailleurs... parce que tout ce que tu fais est magnifique, je te le répète... et que j'en redemanderais toujours encore et encore plus...
    17
    Mercredi 19 Juillet 2006 à 18:39
    Avec plaisir
    tu peux compter sur moi...
    18
    Jeudi 20 Juillet 2006 à 01:23
    ne soit jamais
    une poupée qu'on casse!
    19
    Jeudi 20 Juillet 2006 à 06:44
    Inès
    Ils m'ont dejà "cassée" il y a très longtemps de cela... je n'ai jamais pu recoller les morceaux... j'ai perdu quelques morceaux en cours de route... je cherche une main habile pour m'aider à les retrouver, à me retrouver... parce que je me suis perdue aussi... au fil du temps. Bises, très matinales.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :